L'accueil‎ > ‎

Les articles MàJ

 2015 

                                                          Stearns-Knight 1920

 
 
 
 

Ci-jointes quelques photos de Rémi & Claudette Olivier de Saint-Ours et leur Stearns-Knight 1920.

C'était leur première sortie après une réparation majeure du moteur 4 cylindres à "chemises".
Même s’ils avaient la plus courte distance à parcourir, ils ont beaucoup de mérite,
ayant dû trimer dur depuis Octobre 2014 pour que leur "Stearns" soit prêt.
Bravo Claudette & Rémi.
Nous étions tous heureux de vous voir aux Écluses.
P.S. C'est Rémi qui, il y a quelques années aurait suggéré de visiter les Écluses.
   

Texte et photos de Richard Coulombe                                                   

 

                                                    Connaissez-vous Réjean Désilets?



 
                                                             

Ce petit homme discret qui  participe à la majorité de nos sorties, et ce, depuis près de 5 ans.  J'ai appris, à mon grand avantage, à le connaitre. Soudeur de métier et doté d une patience d'ange, il a relevé le défi de tout refaire de ses propres mains sur sa  ''Ford Tudor de 1931''. Mais lorsque j'ai débuté mes travaux de réfection sur ma Touring 1915 l'an passé, je savais que le radiateur de laiton nécessitait une bonne retouche, les soudures apparentes et exagérées gâchaient son apparence, l'eau s'égouttait à plus d'un endroit et les points d'appuis affaissés choquaient l'œil d'un expert en la matière .

Les ateliers de réparation de radiateurs d'autos modernes se refusaient à bricoler un ornement de la sorte. J'en était rendu au point à me demander: qui est ce qui pourrait bien relever le défi de refaire ces soudures affaiblies par les années????

Lors d une soirée de garage à l'ancienne le sujet du  ¨brass radiateur ¨  fit surface à la conversation.  Discrètement, Réjean m'offrit ses services pour tenter, à loisir, de redonner une meilleur apparence et une bonne étanchéité à celui-ci,  je pense que je peux y faire confiance me suis-je dit!  Après plusieurs heures de labeur, le résultat final en est époustouflant! D'un travail de simple amateur que je pensais, il en est ressorti un résultat plus que professionnel, preuve ici à l'appui.  Que c'est donc agréable de constater qu' il y a encore autour de nous des gens passionnés par notre passe-temps et qui se donne cœur et âmes, pour que les voitures anciennes continuent de dévorer les routes pour encore bien des années à venir.

 Merci encore Réjean, ton talent de soudeur professionnel vient d'en épater plus d'un.  

 

Texte et photos de Jean-René L. 


                                                                La Peerless

 
 
 
 

Et pour ceux ou celles qui se demandent ce qu’est devenue la fabuleuse Peerless de notre grand ami / défunt  André Voiselle? Hé bien! Je vous apprends qu’elle est toujours parmi nous. En effet, elle est maintenant la propriété de M. Pierre Daneault de Grand-mère en Mauricie. C'est avec plaisir que M. Daneault a adhéré à La Manivelle de l’est et j’espère bien revoir cette belle voiture lors des activités futures.

Texte et photos de Jean-René Laganière

                                                               Un nouveau membre

 
 
À l'automne dernier, un nouveau membre Luc Veillette a fait l'acquisition d'une Ford model T Touring de 1915. On a été la démarrer hier soir, ça a viré en party / pizza / bière et vin dans le garage de Ti-Luc. Plus de 10 membres de La Manivelle de l'est se sont déplacés pour assister à l'événement. La vieille Ford n'avait pas tourné depuis au moins 30 ans et elle ne s'est pas fait prier pour se mettre à ronronner comme si elle l'avait fait hier, preuve à l'appui très bientôt.
Ford Modèle T 1915  Un vidéo à ne pas manquer (cliquer sur le lien en rouge)

Texte et photos de Jean-René Laganière

 

                                                                              

                                                                                 UN MOTEUR RETROUVÉ

À l'automne dernier, avant de remiser sa Ford model T, notre ami Herman Perron constate que le moteur de celle-ci ne démarre plus avec la même facilité qu' il a toujours connue, en effet, après vérification, le dit moteur se met en marche avec seulement 2 ou 3 cylindres, le 4ème arrive par la suite, donnant un roulement plutôt irrégulier. Du même coup, la puissance laisse à désirer. Tout en effectuant la mise au point, (et en ne trouvant rien d'anormal) je me rend à l'évidence que les valves d'origines n'étanchent pratiquement plus. Ce type d'acier résiste mal aux essences d' aujourd'hui. Nous les remplaçons donc par celles offertes, conçues de métaux plus résistants. Le résultat ne donna aucune amélioration bien au contraire, les segments des pistons ont immédiatement sucombés à cette hausse de compression. Rien d'autre à faire que d'opérer à moteur ouvert.  Anciennement la propriété de Armand Voyer de Québec, cette voiture, une Touring de 1915 fut dénichée dans la région de la Beauce au début des années 50. Je me souviens encore, Armand racontait qu'au moment de la trouvaille, la voiture était démantelée. La totalité des pièces s'y trouvaient et  dans un état bien raisonnable. La restauration d'une Ford T devait être plus facile à cette époque ou celle-ci n'avaient même pas 40 ans. Sans doute en prévision de conserver cette voiture longtemps, très longtemps même, jusqu'au jours où il n' aurait plus la force de tourner la manivelle. Armand avait déniché et installé un moteur un peu plus récent, (1922) avec démarreur électrique. Et elle lui donna satisfaction cette voiture. C'était de loin sa préférée, car il en a possédé plus d'une. Armand nous a quitté il y a plus de 10 ans. Orpheline, la vieille Ford trouva une nouvelle famille peu de temps après, à St-Marc-Des-Carrières, chez Herman Perron. Du même coup , la totalité des pièces lui appartenant, amassées par  Armand au cours de toutes ces années suivirent la voiture.(un plein camion et encore). Nous voici donc aujourd'hui, avec un moteur à ré-usiner, qui n'est pas le sien! Serait-ce possible que ??? parmi les pièces conservées ??? OUI !!!   Après vérification, le moteur d'origine est encore et toujours là, entassé au travers d'un lot de pièces, corrodé à souhaits. Le premier coup d'œil n' offre rien de valorisant,  n'importe qui aurait juré qu' il avait passé quelques décennies au fond d' une rivière. Un coup désassemblé et inspecté, l'état global s'avère être bien supérieur à nos attentes. Laréfection complète s'en suivi à l'hiver dernier.  Au moment de l'installation nous en étions à installer les composantes externes et l'ouvrage avançait de bon train lorsque ,,,, pour m' assurer que l'allumage était au point, je tournai lentement la manivelle. À notre grande surprise à tous, au 2ème tour, il se mit en marche. Sûrement qu' il avait très hâte de se dégourdir !!! Imaginé , il avait passé 50 et peut être même 60 ans inanimé. Cette voiture aura, pour célébrer ces 100 ans bientôt, RETROUVÉ le moteur avec lequel elle roulait à ces premiers jours .,,,, Avouez que ça fait un petit pincement.

Texte: Jean-René

                                                                    LA CONFORMITÉ

Je tiens à publier quelque chose qui m’est arrivée l’an passé. J’ai quitté mon travail au volant de ma vieille Ford model T, toujours le même parcours depuis près de 20 ans. À l’intersection du village, la seule que j’ai à franchir, je signale mon intention de tourner avec mon bras, une méthode qui m’a été enseignée par le passé et que la plupart d’entre nous utilise encore et toujours, un policier effectuant son quart de travail se trouvait sur les lieux au même moment que moi, il a remarqué ma façon de signaler. Les gyrophares se sont immédiatement allumés, je me range sur le coté de la route et la conversation débute avec le policier, outré ainsi que moi-même, il en est plus que dépassé par la situation. Sa colère l’emmena à m’empêcher de reprendre la route, il en est à deux doigts d’appeler l’assistance routière pour  faire remorquer cette  relique non-réglementaire.  Armé d’un grand sourire, j’explique au policier, qu’en date d’aujourd’hui, il n’y a aucune loi qui nous oblige à conformer nos véhicules anciens. Après avoir effectué plusieurs démarches pour s’assurer de l’exactitude de mes propos, il se résigne, (ne s’excusant pas) à me laisser poursuivre ma route. Certe, j’avais raison, quant au policier, il n’a pas tout à fait tort non plus, car il soutient que les autres usagers de la route ne sont plus familiers avec ces signaux. La société de l’assurance automobile du Québec retarde à nous imposer cette loi visant la conformité des véhicules anciens. Un projet de loi a souvent été proposé mais... il en est ainsi, car aucun événement fâcheux n’est jamais arrivé. Certe, nous ferons les manchettes à la une, si jamais un  accident survient  et que le véhicule en cause serait  une voiture ancienne non-conforme. En date d’aujourd’hui, ils nous tolèrent sur les routes, c’est à nous de ne pas faire exprès non-plus. Bien que l’ajout de clignotants soit peut être inusité, les feux d’arrêt, eux, sont d’une nécessité absolue,  cet accessoire peu coûteux s’installe facilement sur n’importe quelle carrosserie de voiture ancienne  et peu nous éviter bien des tracas face à la loi. En dernier point vient les parcours choisis pour nos sorties,  nous augmentons les risques d’accident de façon radicale lorsque nous roulons en milieux urbains, mêlés au trafic dense de la ville nous devenons un véritable fléau pour les autres automobilistes, ce qui n’est rien à comparer à nous belles routes calmes de la campagne ou nous pouvons rouler des kilomètres sans même rencontrer une seule voiture. Notre club se porte bien et depuis 20 ans déjà aucune anicroche n’est jamais survenue. C’est à nous d’y voir pour qu’il soit là encore longtemps, de cette façon nos enfants et peut- être même nos petits-enfants pourront eux aussi en bénéficier.

Jean-René.


DES NOUVELLES DE LA MANIVELLE DE L'EST.  À l'automne dernier, avant de remiser sa Ford model A, Réjean Dézilet remarque un bruit sourd bien perceptible sous le capot, un court essai routier suffit à confirmer la  plainte.  C'est à vitesse stable , sans accélérer ni décélérer, que le cognement en est à son plus fort, du même coup, une imposante fuite d'huile est apparue à l'arrière du moteur. La saison hivernal offre tout le temps nécessaire pour y remédier. Une fois détaché de la voiture et inspecté , le diagnostique précise que le moteur souffre d une torsion aigüe au vilebrequin, qui par le fait a sévèrement endommagée les 3 portées  de celui-ci (babitt). Étant donné que nous ne sommes pas équipés pour remouler les 3 roulements endommagés et que la plupart des ateliers de réfection de moteur de notre province n'offre plus ce service, il a été plus simple de dénicher un autre moteur (pas plus loin qu'à la paroisse avoisinante) et de  le reconstruire adéquatement. Réjean nous avise qu'avec des pistons surdimensionnés (100  o.s.) ainsi que des valves en stainless, la puissance passera de 40 à 42 chevaux. Les autres n'auront qu' à bien se tenir !!!!

 
 
 
 
 
 

Le p'tit moteur du vieux Ford à Herman sera bientôt prêt à reprendre sa place sous le capot !!!
 
 
 


   

Deux des Ford de Herman sont chez l'docteur. Seront-elles prêtes pour l'an prochain ???


 
 
 

Monsieur Bérubé, de Victoriaville en était à remettre en état une Ford Sport Phaeton de 1931 (Model 2 portes, très rare) les travaux avançaient de bon train, mais malheureusement, la maladie l’emporta trop tôt. Bien remisée, la Ford patientait. Plusieurs ont tenté de l’acquérir mais la famille se résignait à se débarrasser du beau souvenir de Papa. Le contact est venu à mes oreilles un jour, à mon travail, lorsqu’un client m’aborda à ce sujet. Il m’avisa que la voiture de son défunt frère en était à l’état de reconstruction plutôt avancé mais que les travaux furent stoppés il y a près de 10 ans. La famille, désirant poursuivre l’œuvre du père, décidère de finaliser la restauration de la vieille Ford. On a donc été cherché le dit véhicule et surtout, les pièces lui appartenant. Il y aura de quoi occuper les longues soirées plates de l’hiver. Dès que la mécanique sera fonctionnelle, les travaux de carrosserie débuteront et pour terminer, la finition intérieure. Espérons le tout prêt à prendre la route au printemps prochain.    Texte et photos de Jean-René


 
 

Ça y est ! La Ford model A sport Phaeton est déjà en marche. Elle va s’en aller à la peinture bientôt. Mais un court essaie routier a suffit à convaincre Herman Perron de poursuivre son projet débuté il y a trop longtemps. Il avait acquérit ce Ford Phaeton 1928 qui depuis, patientait pour reprendre la route. (à suivre)


1) La Gaspésie en ancienne
par Richard Coulombe
2) Les anciennes et l'essence sans plomb par Gilles Bachand
3) Multigrade -vs- Monograde par Gilles Bachand
4) Impressions d'Amérique (nouveau) par Jean-René Laganière



Je vous invite à me faire parvenir vos articles pour les publier.    clublamanivelle@gmail.com
Ċ
Club La Manivelle,
18 sept. 2012 à 16:05
Ċ
Club La Manivelle,
12 déc. 2010 à 14:21
Ċ
Club La Manivelle,
12 déc. 2010 à 14:22
Ċ
Club La Manivelle,
12 déc. 2010 à 14:21
Comments